.

.

Mardi 21 Février 2017 --- : Suivez nous sur twitter: @zoomtchad. Tchad : Aprés leur expulsion du Soudan, les anciens chefs de la rébellion tchadienne ont quasiment disparu de la scéne politique.Mahamat Nouri est bloqué en France, Timane Erdimi est bloqué au Qatar dans un hotel. Et voilà qu'on apprend que Tom Erdimi qui était installé aux USA, a quitté sa planque américaine pour aller au Darfour où il séjourne depuis 2 mois pour relancer la Rébellion. L'interdiction du port de la burqua par le gouvernement DEBY est répétée en longueur de journées par les médias occidentaux ,particulièrement français, RFI, TV5 et autres. Les magazines féminins s'y sont mis d'ailleurs ,il faut signaler que pour certains journaux, l'info c'était l'interdiction de la burqua et non pas les attentats à la bombe et les victimes, en général totalement ignorés. C'est dire que le port de la burqua même dans nos pays dérangent les occidentaux .Ils y voient la progression de l'Islam dans le monde. SENEGAL-CAE : Depuis plusieurs semaines, c’est la valse des mandats d'arrêt, convocations et autres : Koni Allafouza Worimi, l’actuel sous préfet de Kalaït, Nodjigoto Haunan et Goukouni Weddeye. La convocation d’abord à Ndjamena puis à Dakar adressée à Goukouni Weddeye a dû faire trembler beaucoup de personnes. Où sont-ils ceux qui ont fait éxecuter les prisonniers des Fant ? Où sont-ils ceux qui ont cautionné politiquement, contribué militairement à détruire leur pays pour le compte de la Libye ? Où sont –ils ceux qui ont dénoncé auprès des forces d’occupation libyennes des pères de familles tchadiens dont le seul tort étaient d’etre taxés de pro-habré lesquels furent arrachés à leurs familles, torturés et éxecutés ? Beaucoup d’entre eux sont à Paris, au Tchad, tranquilles ? Pour combien de temps ? Senegal: Aminata TOURE n'est plus PM du Sénégal , battue à plate couture jusque dans son bureau de vote, elle est obligée de rendre le tablier. Un an pile poil aprés avoir lancé l'enlevèment du Président HH , elle est out du gouvernement, ratatinée, humilée etvoit sa carrière politique terminée.Tchad: Boko Haram menace le pouvoir de Deby par une video .Tchad: PADARE ,bientôt devant la haute cour de justice ? On peut le penser car ce matin, l'assemblée nationale a crée une commission pour préparer la mise en accusation de PADARE , vote sur 110 députés, 105 ont voté oui , 5 se sont abstenus. Tchad-Senegal:Arrivée à 18h de Macky SALL a Ndjamena pour une visite d'amitié et de coopération comme l'a annonce la teletchad . Bizarrement cette visite du president senegalais coincide avec la presence au Tchad des magistrats des CAE et encore plus bizarrement la présidence sengalaise n' a pas mentionné cette visite d'amitié au Tchad. Encore plus bizarrement,Macky et Deby se sont vus à Paris, qu'elle est l'urgence qui justifie le bricolage d.une visite incognito. Tchad:,nous avons reçu des mails dont les auteurs ont tenu à préciser que la nomination de Haoua Acyl comme ministre ne doit rien à HINDA, bien au contraire, celle ci les a toujours ignorés.C'est Idriss DEBY qui a designe HAOUA ACYL comme ministre ,c'est la stricte verité. HInda est lâ où ,elle est ,depuis bientot 10"ans et elle a mis ses propres freres ,soeurs et tantes, dans des postes juteux .qui un jour ,a entendu parler de ses liens avec la famille de Feu Acyl Ahmat. Personne, sa jalousie est connue de tous ,ont ils souligné, et donc ,cette nomination est le fait du sultan Deby, soi meme. Rectificatif publié, on attend la reaction de l.autre camp. Fin de la morosité,en conseil de ministre , ambiance assurée. MINUSMA: 2 soldats tchadiens sont morts à Tessalit. Toujours exposés dans l'enfer du Nord Mali, seuls sans meme les fils du pays malgré la liberation annoncée en grande pompe . Seuls ,affamés et sans solde , ils se sont révoltés esperant voir la situation changée, mais rien n'y fit , l.enfer continue.Histoires d.hommes consideres par Deby comme de la chair à canon , jusqu.à quand?Remaniement ministeriel, le partage du gâteau se poursuit entre la famille des Itno et celle de Hinda. Haoua Acyl,fille du défunt Acyl Ahmat,cousine directe de Hinda ainsi que Mme Mariam Mahamat Nour, plusieurs fois, ministre auparavant mais aussi présentée comme la tante de Hinda font leur entrée au gouvernement. Parions qu'il y aura des machakils à la pelle quand on sait ce que l'on sait. Daoussa Deby , ancien ambassadeur du Tchad en Libye et frère d'Idriss Deby, est aussi, pour la première fois, nommé ministre. Dossier spécial et analyse dans quelques jours. Idriss Deby au Mali a fait un discours pompeux qui a fait sourire plus d'un, en comparant la situation vecue par le Mali à celle du Tchad avec l'attaque des rebelles en 2006 et 2008; il a degagé la responsabilite de son gouvernement de l'affaire du non paiement des salaires des militaires tchadiens à Kidal, en disant que c'etaient les NU. Des sources des NU ont fait remarqué que c'est du n'importe quoi, les salaires et les primes et autres avantages sont versés à l'Etat tchadien qui se charge de payer les salaires de ses militaires et c'est valable pour tous. Regardez en une seule lecture la vidéo sur l'interview de Mme Fatimé Raymonne Habré. Tchad : Le Parlement se voit privé de la possibilité de donner ou non son accord pour l'envoi de l'armée Tchadienne pour une intervention extérieure! Par une loi, désormais, les députés tchadiens seront tout simplement informés par le gouvernement. Nouveau tour de vis du regime. Devant les demandes formulées par les visiteurs anglophones d'une version anglaise de nos dossiers, bientôt la plupart d'entre eux seront traduits en Anglais. Affaire Habre: Saisine de la cour de justice de la CEDEAO par la defense du président HH; les chambres africaines, le rôle de Deby à la fois enquêteur, procureur,et juge au débat,la justice françafricaine à la sauce gombo sur la sellette. Devant les preuves de son enrôlement par l'Etat du Senegal, le prof - avocat avoue ce matin qu il etait bel et bien implique pour le compte du Sénégal dans l'affaire Habre ! Il fallait le dire plus tôt, et surtout informez les lecteurs en toute honnêteté ! Fusillade à l'intérieur du palais présidentiel ce soir. Il y a plusieurs blessés et morts dont un Général. Arrestations tous azimuts. La situation est très confuse à Ndjaména. --- Suivez nous sur Twitter @zoomtchad. Tchad: Deby continue son délire ,hier en recevant le president de la commission de la Cedeao , il a réaffirme son exigence de vouloir le commandement de la force des NU pour le Mali. Dossier complet dans quelques jours': le Tchad ne peut pas avoir le commandement car aucun des "generaux" de l'armee de Deby n'a la capacite de diriger une force de plus de 11000 militaires avec la mission qui lui est assignee et les enjeux politiques et géostratégiques qui s'y greffent. Un autre plantage en vue. C'est exactement ,comme la pretention de Moussa Faki d'etre Secrétaire General de l'OCI. Un délire fou, semer la terreur au Tchad,piller les revenus pétroliers,leur a fait croire qu'ils sont quelque chose hors du Tchad .-Mali: Deby a demandé le commandement de la force des NU pour le Mali qui va bientot etre constituée! Devant les réticences des NU, il s'est énervé et a menacé de retirer tout le contingent tchadien. . .. A suivre donc. ---

 

L' élection de Moussa Faki Mahamat au poste de la Présidence de la Commission de l’UA a été célébrée avec un débordement fou dans un pays plongé dans une grave crise économique et sociale où les fonctionnaires de l’éducation nationale, de la santé réclament toujours plus de quatre mois d'arriérés de salaires, où les prix des denrées de consommation courante flambent et l’appauvrissement des populations tchadiennes est toujours plus important, où enfin, les élections législatives ont été reportées faute d’argent.

Mais qu’importe, Idriss Deby et l’ensemble de sa délégation ont fait le tour en voiture dans les rues d’Addis- Abeba, klaxonnant, criant, chantant, dansant, une véritable « serrah » tchadienne. Un avion spécial a été affrété pour amener en Ethiopie les chanteurs et la cohorte de militants et parents pour fêter l’évènement. Deux réceptions grandioses ont été organisées dans la résidence-que dis-je, le palais de l’ambassadeur du Tchad à Addis. Comme on peut le constater,  quand il s’agit de danses et beuveries, l’argent est  toujours disponible. Une véritable bouffonnerie grotesque et infantile, coûteuse et dégradante. La presse éthiopienne ne se souvient pas d’une telle folie pour une élection à la Présidence de la Commission de l’UA, et il y a en eu plusieurs auparavant.

Questions donc au tour de cette élection de Moussa Faki Mahamat.

Force est de constater que la diplomatie tchadienne ne s'est pas signalée comme une diplomatie active, organisée, forte, influente avec des compétences avérées et expérimentées. Moussa Faki, son porte-parole a perdu de nombreuses batailles. Faut-il en rappeler quelques unes: échec au poste de l'élection du Secrétaire Général de l'OCI, échec pour l'organisation des jeux de la francophonie, et ce à deux reprises; échec aussi pour le poste de Commandant de la Minusma. La désignation du Tchad comme membre non permanent au Conseil de Sécurité est tout à fait normale malgré la propagande des affidés du régime car le système est tournant et chaque pays y siègera quand son tour arrivera.

Autrement dit, cela signifie qu'en 25 années, toutes les batailles engagées ont été perdues par la diplomatie tchadienne. Alors,  quels sont les secrets de cette réussite d'aujourd'hui ?

Tout d'abord, il faut signaler quelque chose de très étonnant : le Tchad a présenté la candidature de Moussa Faki le 24 octobre 2016, c'est-à-dire, 3 mois seulement avant l'élection qui a eu lieu le 31 janvier 2017 !

C'est à croire que c'est une candidature de dernière minute, trois mois après celle du Sénégalais Abdoulaye Bathily, un an après la postulation de la diplomate kényane.

On peut légitimement se poser des questions. Comment expliquer qu'une diplomatie faible, insuffisamment outillée, ayant cumulé de nombreux échecs, peut se positionner en dernière minute pour une élection difficile à plusieurs tours? Pour comprendre, il est utile de rappeler l'environnement et le contexte dans lesquels cette candidature s'est inscrite.

La question du retour du Maroc au sein de l'Union Africaine a été l'occasion d'une guerre diplomatique sourde entre l'Algérie et le Maroc. Incontestablement, l'affrontement entre les deux pays ne pouvait laisser de côté l'élection à venir du Président de la Commission de l'UA, poste stratégique très important  au sein des institutions de l'UA.

L'on sait que, depuis bientôt  cinq années, le Maroc prépare son retour au sein de l'UA discrètement, méthodiquement déroulant une offensive diplomatique sur le Continent, multipliant investissements et visites du Roi du Maroc. Après avoir pratiqué, la politique de la chaise vide pendant trente et trois années, le Maroc, après sa percée économique le positionnant sur le peloton de tête des investisseurs en Afrique, ne pouvait plus rester éloigné d'une institution où se retrouvent à intervalles régulières l'ensemble des Chefs d'État africains pour se concerter et prendre des décisions sur le présent et l'avenir du Continent.

L'on se rappelle que la question du Sahara Occidental et la reconnaissance de la République Arabe Sahraoui par l'OUA, a entraîné le départ du Maroc de l'OUA. Le conflit du Sahara Occidental a envenimé les relations entre l'Algérie et le Maroc. Le duel qui s'est soldé par le retrait du Maroc de l'OUA, a ainsi laissé l'Algérie s'implanter au sein des rouages de l'Organisation panafricaine et consolider ses alliances et son influence.

Dés lors, en toute logique, la volonté du Maroc de réintégrer l'Union Africaine devra tenir compte de la position de l'Algérie qui, sans surprise, a déclaré par son ministre des Affaires Étrangères : "Le Maroc a quitté l'OUA, aujourd'hui, nous avons l'UA, c'est autre chose, il faut que le Maroc pose une candidature pour une nouvelle adhésion, on ne peut parler de retour du Maroc  au sein de l'UA ". Les hostilités étaient ouvertes, et les coups vont pleuvoir de tous les côtés. Le Maroc fera campagne et obtiendra que le 16 juillet 2016, Idriss Deby Président en exercice de l'UA reçoive une demande de 23 pays africains réclamant le retrait de la République Arabe Sahraoui de l'UA. Cette  demande devrait, en toute logique (le quorum étant respecté), être examinée au cours du Sommet du 30-31 janvier 2017 à l'occasion de laquelle le Maroc devrait faire son retour et le nouveau Président de la Commission être désigné.

Le Maroc souhaitait de toutes ses forces que son retour au sein de l'UA quasi certain, se déroule concomitamment avec le départ de la RASD de l'organisation africaine qualifiée de République fantomatique par les officiels marocains.

Il est évident que l'élection du Président de la Commission allait aussi cristalliser la tension diplomatique entre le Maroc et l’Algérie. La présence économique du Maroc dans presque tous les coins de l'Afrique rendait inéluctable le vote en faveur de la réintégration du Maroc au sein de l'UA. Bien avant le Sommet, le Roi du Maroc avait obtenu copie de la réponse écrite positive des pays africains pour son retour. Il suffisait au Maroc d’obtenir 28 voix selon l’article 29 des textes de l’UA, il en avait 39.  L'avenir au sein de l'UA, le Maroc ne pouvait la concevoir aux côtés de la République Arabe Sahraouie Démocratique, plusieurs déclarations de ses officiels le confirment. Autrement dit, le Maroc ne pouvait, en aucun cas, ne pas s'intéresser de très près au poste de Président de la Commission de l'UA pour parvenir à son objectif.

Question: le Maroc a-t-il poussé le Sénégal à se déclarer candidat au poste de Président de la Commission de l'UA? Compte tenu des excellentes relations entre le Maroc et le Sénégal, des visites très fréquentes du Roi du Maroc à Dakar, du renforcement considérable de la coopération économique, l’hypothèse est plausible. En juillet 2016, le Sénégal présente sa candidature et le Président Macky Sall fait une déclaration qui fait bondir du côté d'Alger. En effet, le Président sénégalais déclare que la République Arabe Sahraoui n'a plus sa place au sein de l'UA. En reprenant à son compte, officiellement, le point le plus important pour le Maroc, le Sénégal venait de coller l'étiquette de candidat du Maroc à Abdoulaye Bathily et confortait les soupçons d’Alger sur des manœuvres du Maroc tendant à positionner un allié sûr au sein des institutions de l’UA et de disposer ainsi d'une carte pour contrer le bloc formé autour de l'Algérie et de l'Afrique du Sud, deux pays solidement ancrés au sein de l'UA, et ouvertement contre le retour du Maroc. Dans tous les cas, hostiles à la remise en cause du statut du Polisario en tant que membre à part entière de l'UA.

Les diplomates algériens examinent  alors les moyens de répondre à cette action du Maroc. Idriss Deby assumait la Présidence de l’UA, les relations entre le Tchad et l’Algérie se trouvaient au beau fixe. Rappelons que l’Algérie et le Tchad font partie de l’Organisation des Etats voisins de la Libye et se concertent sur la situation en Libye, une préoccupation constante pour le régime tchadien. Alger et Ndjamena sont aussi ensemble dans la gestion de la crise malienne et la situation dans l’Azawad. Le Tchad a renforcé sa coopération policière avec Alger. L’Algérie a apporté au Tchad un soutien aérien pour transporter ses troupes en RCA. Ainsi donc l’axe Alger-Ndjamena est sans cesse renforcé mais on relève  parallèlement que les relations entre le Tchad et le Maroc font du sur place, voire se dégradent. On peut signaler que la banque ATTIJARIWAFA a été bloquée dans sa volonté de racheter la BCC par le Gouvernement tchadien. Qu’elle a dû patienter 4 années pour avoir les autorisations d’ouvrir une filiale, lesquelles sont octroyées que fin septembre 2016, et le Roi du Maroc a annulé son projet de visite au Tchad vers le dernier trimestre 2016.

L’Algérie va susciter la candidature du Tchad, celle de Moussa Faki, Ministre des Affaires étrangéres en poste depuis plus de 10 ans, mais qui a toujours perdu toutes les batailles qu’il a menées. Mais cette fois, ce n’est plus pareil, la campagne sera conduite par la diplomatie algérienne qui ne va pas lésiner sur les moyens de tous ordres qu'elle dispose, exploiter au mieux possible ses solides relations diplomatiques sur le Continent Africain.

Si le Tchad pouvait rassembler une partie des pays de l’Afrique Centrale et le Mali pour cause d’aide militaire dans la lutte contre  Boko Haram , d'autres Etats comme le Gabon, le Congo de Sassou, la RDC ne sont pas des fans inconditionnels de Deby.

C’est ainsi donc que la campagne du candidat Moussa Faki sera satellisée, coachée et conduite par les diplomates algériens dans la discrétion. L’Algérie fera le plein des voix pour le Tchad en Afrique Australe grâce au Bloc constitué avec l’Afrique du Sud qui, elle aussi, va sortir ses griffes  contre l'action du Maroc pour agir diplomatiquement et en y mettant les moyens pour aider le candidat du Tchad.

C’est donc une campagne menée tambour battant en trois mois par le bloc Algérie-Afrique du Sud , une campagne pour un candidat d’emprunt utilisé dans cette guerre diplomatique entre l’Algérie et le Maroc qui est loin d’être finie et va se poursuivre au sein de l’UA . Le Maroc qui a réintégré l’Organisation panafricaine, a toutefois été mis en échec  par rapport à sa volonté de faire exclure la République Arabe Sahraoui de l’UA.

Les diplomates marocains ont déclaré officiellement que le Royaume se battra pour mettre hors de l’UA la fantomatique République Arabe Sahraoui.

Neuf pays ont officiellement pris la parole pour s’opposer au retour du Maroc au sein de l’UA : il s’agit de l’Algérie, de l’Afrique du Sud, du Zimbabwe, de l’Angola, de l’Ouganda, du Mozambique, de la Namibie, du Botswana, du Lesotho. Le Maroc a obtenu, au jour de l’examen de la demande de retour, après avoir présenté à l’Assemblée tous les textes de ratification du parlement marocain reconnaissant l’UA, 42 réponses écrites positives pour son retour. La délégation marocaine avait obtenu qu’au vu du nombre important de voix qu’un vote ne soit pas fait mais qu’une approbation par acclamation ait lieu.  C’est ce qui fut fait.

Par rapport à la demande des 23 pays africains coachés par le Maroc pour demander l’examen de la question de l’exclusion de la République Arabe Saharaoui, le bloc Algérie-Afrique du  Sud a riposté en brandissant l’argument que les textes de l’UA ne prévoient pas de procédure d’exclusion ou de gel. Le seul cas prévu ne peut s’appliquer à la République Arabe Sahraoui.

Précisons aussi que le Tchad a envoyé une réponse positive au retour du Maroc, bien avant le Sommet. L’entregent des diplomates algériens a permis  de gérer  les différents tours de l’élection pour veiller à ce que les reports des voix se fassent bien en faveur du candidat tchadien et éviter les coups bas et autres actions venant de l’autre camp. Ce que la diplomatie tchadienne ne pouvait en aucun cas assurer à l’échelle de presque 52 pays, elle n’a jamais pu le faire dans le passé quand le ciel était dégagé, comment aurait-elle pu le faire sur fond de guerre diplomatique ouverte ?

Après avoir été porté à bouts de bras et installé  Moussa Faki Mahamat sur le fauteuil du Président de la Commission de l’UA, les diplomates algériens se sont retirés discrètement de la scène. Et les tams-tams de tonner, les yous-yous  de se faire entendre et Idriss Deby de rigoler, de festoyer et vive la Bamboula ! Cela vous rappelle quelque chose ?

 

La Rédaction de ZOOMTCHAD

 
Nombre de lecture: 141
Haut de page
 

FICHE SIGNALÉTIQUE DU TCHAD

La spéciale de ZoomTchad

IMAGES DU TCHAD

ounianga_kebir1.jpg terre-tchad-riviere-chari.jpg montagn3.jpg danse tchad1.jpg formation_tchad_071.jpg min_tchad2.jpg chevalierstchad.jpg pecheurs.jpg caravane.jpg Visoterra-caravane-de-dromadaires-2-4350.jpg

VIDEOS

MUSIQUE ET AUDIO

STATISTIQUES